INTERVIEW ELSA RIVOIRE @FASHION GPS

Toutes les semaines, La Fashionerie met à l’honneur des personnalités influentes du monde de la mode. A l’occasion de la fashion week, Nous avons donc rencontré Elsa Rivoire, qui dirige avec énergie Fashion GPS Europe, la plateforme digitale mode.

 

Quel est votre parcours ?.
J’ai étudie à Los Angeles, puis j’ai débuter dans le métier à la communication de Ralph Lauren, où je suis restée huit ans. Je m’occupais des événements et des projets spéciaux sur l’Europe, mais aussi de l’image de Monsieur Lauren dans les médias. Ça a été une très belle expérience, car c’est dans cette entreprise que j’ai appris les bases de mon métier. Ensuite j’ai fait un cours passage chez Cerruti en tant que directrice globale monde, à l’époque où l’on avait pris de deux designers : Andréas et Jean Paul Knott. J’y suis restée une petite année avant d’intégrer trois ans Dior en tant que responsable presse sur le prêt à porter et la couture. Après cette enrichissante expérience, j’ai décidé d’intégrer l’équipe de Fashion GPS sur le digital.

Fashion GPS c’est quoi ?
Fashion GPS est une plateforme mondiale qui permet d’organiser des défilés, des événements prestigieux, élaborer des stratégies de communication adaptées, promouvoir certains produits de luxe. Notre liste de marques compte, entre autres, Dior, Fendi, DVF et les célèbres bureaux de presse KCD et Karla Otto, mais aussi IMG, Assos.

Quel est votre rôle chez Fashion GPS ?
Je suis directrice générale, je m’occupe des bureaux à Paris et en Italie. Je gère l’aspect commercial, recherche et développement des nouveaux clients, mais aussi l ‘image avec la refonte du site internet. Notre plateforme est présente partout dans le monde avec des bureaux à New York, Paris, Milan, Hong Kong et Los Angeles. Nous gérons logistiquement les gros événements mode sur la Fashion Week pour les marques et les maisons prestigieuses, mais aussi les Red Carpet. On participe aussi à des festivals de mode comme le Festival de Hyères ou des gros galas comme l’organisation des diners de gala du MET et de l’AMFAR en France.

Qu’est ce qui vous plait dans votre métier ?
J’aime le contact avec les gens. Rencontrer de nouvelles personnes et découvrir des univers de marques. J’adore travailler sur des projets différents. Ça peut être sur les collections et les événements, sur lesquels on doit apporter des nouvelles solutions. Fashion GPS est un vrai soutient pour les marques de luxe et de prêt-à-porter. Ce qui est intéressant, c’est de créer des relations exclusives avec chaque client. C’est gratifiant de voir la satisfaction d’une marque quand un défilé se passe bien. Le challenge est réussi. Ce qui m’intéresse aussi, c’est d’aider les nouveaux créateurs qui n’ont pas forcément le budget de pouvoir faire un défilé. C’est pour cela que l’on travaille avec l’Andam, depuis deux ans. Fashion GPS fait parti du jury et fait du mentoring avec les jeunes marques. On les aidant gratuitement pendant un certain temps, sur tout l’aspect digital de leur société, de la production en passant par la distribution. L’intérêt de notre travail est d’apporter un service sur mesure, de trouver notre place dans l’adn d’une maison sans la dénaturer.

Quel est votre plus beau souvenir de défilé ?
On mesure en fashion week plutôt qu’en défilé. Pour nous une belle fashion week c’est lorsqu’on arrive sur les rotules , et que tout s’est bien passé. Sinon, c’est vrai que le défilé Dior est un véritable spectacle auxquels j’adore assisté. C’est une maison qui suit Fashion GPS depuis longtemps. Ce sont des personnes très ouvertes sur le digital, et les nouvelles technologies comme la RFID. J’ai aussi de très jolis souvenirs les shows Gucci. Pour moi, tous les défilés sont exceptionnels car ce sont des moments uniques et particuliers.

Quels sont vos projets ?
Ce que l’on voudrait, à terme, c’est être présent à 360 ° dans les maisons et les marques. Pour l’instant on est dans les bureaux de presse, et sur les événements. Un client comme Asos par exemple nous utilise sur la chaine de production, en postprod, et au marketing. On est à 360 ° avec cette marque et notre objectif c’est de le faire avec tous nos clients. On veux aussi continuer à sponsorisé la Fashion week à New York. La mode est notre savoir faire et c’est notre objectif principal, mais on a aussi envie de développer le logiciel sur autre chose comme la culture et l’art de vivre. Notre souhait est d’élargir nos univers pour qu’on puisse aller voir des personnes qui ne sont pas forcément de la mode.

Que pensez-vous de l’importance du digital dans l’industrie de la mode ?
C’est une bonne chose. Aujourd’hui le digital est incontournable, il est donc vital et important pour une marque quelle soit sur le web et qu’elle utilise ces nouveaux outils en terme d’image.

 

Crédit photo Marcelo Fine ©

La Fashionerie