NOTRE IMMERSION EN BACKSTAGE DU DÉFILÉ DIOR

Vendredi midi, direction le musée Rodin à Paris, pour assister aux préparations du défilé Dior Printemps-été 2017. A l’occasion de la toute première collection de Maria-Grazia Chiuri, le staff de la prestigieuse maison nous a ouvert les backstages pour nous faire découvrir le look beauté PE 2017 en avant-première.

C’est le rush dans les Backstages Beauté Dior.A deux heures du show l’ambiance est électrique. Sous la grande tente blanche, on s’agite dans tous les sens ; les mannequins et les maquilleurs dirigés par Peter Philips d’un coté, les coiffeurs de l’autre managés par Guido Palau. Un joyeux ballet orchestré d’une main de fer par le staff de la maison de luxe française. A notre grande surprise, la cabine (le casting des mannequins) est éclectique avec une mosaïque de visages très différents. Blonde, rousse, brune, métissée, asiatique…la femme Dior Printemps-été 2017 est multiculturelle. Les filles ressemblent aux citadines d’aujourd’hui. Et ça fait du bien ! Pour la petite histoire, dans le passé, la cabine New Look de Christian Dior était aussi diverses que celle-ci. Elle était déjà composée de filles aux origines et morphologies différentes, afin que toutes les femmes puissent se reconnaître.

img_6040
Wallette Watson © La Fashionerie

Nous croisons Wallette Watson @Qmanagement, la jeune top métisse à la peau caramel fait des allers et retours entre la cabine maquillage et la coiffure. Souriante, elle est très excitée à l’idée de défiler pour la première fois en Dior. Elle nous lance : «  Im So Excited ! ». Un peu plus loin sur une chaise, Léa Julian @Elite Model, jolie brune aux yeux bleus et teint de pêche, prend un café entre deux retouches de makeup.Des étoiles pleins les yeux, elle nous confie être très impressionnée. Même si la française a déjà foulé les podiums de Courrèges, Marni, et Roberto Cavalli, défiler pour Dior, c’est un peu comme un rêve qui se réalise. En face, les sœurs Bell, jumelles anglaises que la mode s’arrache, se désaltèrent avant les répétitions du show. L’une à les cheveux longs, l’autre les cheveux courts, entre deux gorgées d’eau minérale elles révèlent qu’elles trouvent cool de défiler en duo.

img_5937
Ruth & May Bell © La Fashionerie

Sur le côté, Peter Philips, le directeur de la création et de l’image du maquillage Dior, enchaine les interviews entouré de journalistes internationaux. Il explique sa vision du look SS17 : une beauté naturelle multi-facette, un désir de modernité et d’affirmation de la personnalité. Une inspiration qui nous rappelle d’ailleurs sa première collection maquillage pour Dior baptisée    «Cosmopolite » en automne 2015.

dior-pap-pe-2017-bd-1
Peter Philips et Ruth Bell ©Vincent Lappartient pour Christian Dior Parfums

Pour l’été 2017, le look est donc frais et nude, en écho à la première collection que Maria-Grazia Chiuri a imaginé pour Dior (une collection jeune, plus urbaine qui ressemble aux femmes d’aujourd’hui). C’est une perfection naturelle très travaillée avec une luminosité parfaite, un effet glowy naturel, qui demande un réel travail du teint. Le teint est frais lumineux, la bouche naturelle légèrement brillante.

dior-pap-pe-2017-bd-6
©Vincent Lappartient pour Christian Dior Parfums

Au bout, un rideau noir sépare l’espace maquillage de l’espace coiffure. Côté cheveux, ça sent la laque, les coiffeurs s’affairent autour des mannequins. Les filles ont le visage complètement dégagé pour révéler la personnalité de chacune. Réalisée par Guido Palau, la coiffure est à la fois juvénile et d’inspiration ethnique. Devant, les cheveux sont ramassés en un petit chignon haut, alors que l’arrière de la tête révèle quatre tresses plaquées partant depuis la nuque jusqu’au bun. Des tresses qui nous évoquent les coiffures traditionnelles africaines. En les voyant les réaliser en dix minutes chrono avec autant de minutie, on réalise à quel point il faut avoir la main.

img_5956
© La Fashionerie
img_5980
© La Fashionerie

Le look beauté Printemps-été 2017 en pratique 

img_5976
© La Fashionerie

Peter Philips est parti sur la routine Dior Skin Forever avec la base Diorskin Forever & Ever Wear Primer afin de créer un teint pas trop matièré, lisse, assez nude, très travaillé. Il a ensuite appliqué le fond de teint Diorskin Forever Fluid Foundation, et poursuivit avec la poudre Diorskin Forever & Ever Control pour éliminer les brillances. Quelques touches de Flash Luminizer sous les yeux et de Fix It pour les corrections ont par la suite été appliqués. Enfin, il a déposé avec légèreté sur les pommettes, un nuage rose tendre de Diorskin Nude Air Colour Gradation “Rising Pink” pour un effet subtile, rosé et frais. Le regard est doux. Les cils ont été recourbés, il a appliqué sur la paupière supérieure la couleur la plus claire de la palette Colour Gradation “Coral”. Pour ouvrir le regard ? Un trait de crayon Diorshow Khôl beige à l’intérieur de l’œil. Pour agrandir les yeux ? Une légère couche de mascara Diorshow Iconic Overcurl appliquée uniquement sur la pointe des cils de la paupière supérieure. Les sourcils ont quand à eux été dessinés avec naturel grâce au Diorshow Brow Styler. La bouche est naturelle, préparée avec le nouveau Lip Sugar Scrub. Un gloss qui permet de faire un gommage en douceur et d’enlever les petites peaux mortes pour un fini parfait. Pour une brillance transparente, Peter applique une touche de Lip Glow Pomade. Les ongles sont voulus naturels avec en base neutre le Diorlisse Abricot.

dior-pap-pe-2017-bd-7
©Vincent Lappartient pour Christian Dior Parfums

Immersion exclusive en vidéo 

 

 

 

 

 

 

 

 

Credits Photos : @lafashionerie

La Fashionerie

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *